Approche photographique

Vincent Cherib est un photographe plasticien français né en 1969. Il vit et travaille actuellement à Rennes. La plupart de ses photographies sont prises dans des usines en fin de vie et autres espaces abandonnés.


Ses premiers travaux ont vu le jour en 2007 sous le nom de DISASTER RECOVERY. D'une facture minimaliste et résolument lo-fi, ce premier thème de recherche se caractérise notamment par l'extrême cristallisation de l'énergie chromatique. En attribuant à ses images une sonorité picturale, Vincent Cherib cherche à livrer avec cette première série un témoignage onirique d'un monde en déclin.


En 2008, s'ébauche la série HOPE où le clair-obscur côtoie des couleurs ardentes et vives. Ces prises de vues à travers des fenêtres aux vitres défraîchies, parfois brisées, confèrent aux photographies de Vincent Cherib des contrastes saisissants et laissent entrevoir par des brèches, des percées, de menues ouvertures, le monde extérieur, la végétation, la vie.


Dans la continuité de Hope, se succèdent les séries REMEMBERING TOMORROW : usines, entreprises, bâtiments fermés, sur le point d'être détruits ou amenés à disparaître, FORSAKEN DREAMS : maisons, manoirs, chapelles, abbayes, châteaux en ruine, REMAIN IN LIGHT : sauvegarde du patrimoine industriel ; usines où l'activité a cessé, définitivement fermées mais ouvertes au public une à deux fois par an et RE-BIRTH : bâtiments publics fermés en vue de leur réhabilitation.


A partir de 2009, s'amorcent deux nouvelles séries corollaires à Disaster Recovery, ABSTRA-K-T PICTURES ou LES METAS FORMES OSEES et RUST NEVER SLEEPS : afin de raviver des espaces industriels voués à disparaître, Vincent Cherib détourne ses images de leur contexte initial en leur apportant une dimension abstraite et/ou picturale. La démarche consiste non pas à figer l'histoire d'un lieu désaffecté mais plutôt à lui rendre une existence qu'il a perdue. Passer après la catastrophe et lui faire prendre un autre sens en somme.


FRAGMENTS, série ponctuelle de Vincent Cherib en date de 2009, rassemble des photographies d'affiches publicitaires en lambeaux prises dans des stations de métro parisiennes. 


En 2010, avec UNDER CONSTRUCTION, Vincent Cherib explore un nouveau thème de recherche et s'intéresse aux chantiers en cours de réalisation. Le projet consiste à fixer un instant de tranquillité sur un travail inachevé et en devenir. 


Quatre nouvelles séries, UNEXPECTED RESILIENCE I et IITRIPTYCHS & PRISMA VARIATIONS et MY IMAGINARY WORLDS voient le jour en 2013. Vincent Cherib se concentre ici sur des fragments de verre issus de vitres brisées, constituées d'armatures. 
A l'issue de ses prises de vues, deux éléments déterminants ont retenu l'attention de Vincent Cherib : les fragments résiduels de verre en bordure des châssis en bois des vitres cassées et les fragments retenus les uns aux autres grâce aux armatures après l'impact. Avant d'être brisées, ces vitres avaient été graffées, bombées, taguées et l'impact qu'elles ont subi a distribué hasardeusement les couleurs et a généré des éclats anarchiques et polymorphes qui ont amené Vincent Cherib à concevoir, à inventer, à construire des structures plus élaborées. 
Il a dans un premier temps conçu ses œuvres par une transposition de la focalisation, en procédant par détourage, isolant de cette manière les formes qu'il intuitionnait, devinait ou qu'il voyait. Ensuite, tout en cherchant à mettre en évidence les cassures qui créent le graphisme, Vincent Cherib à appréhendé les armatures comme une architecture globale pour ses créations abstraites et comme une esquisse pour ses créations figuratives ou semi-figuratives.


Depuis 2015, Vincent Cherib se passionne pour la baie du Mont Saint-Michel. Il l'explore en BRETAGNE et en NORMANDIE et s'intéresse aux mystères qu'elle recèle. Avec son ouvrage AU GRAND JOUR, prolongement de ses explorations dans la Baie, à l'ouest du Mont, Vincent Cherib apporte en images un étonnant témoignage des ineffables trésors qu'elle abrite. Ses prises de vues, particulièrement novatrices, révèlent l'intime splendeur de cette singulière étendue.


A WAY OF ESCAPE (2015) est une série de photographies de tiges métalliques sédimentées et rouillées provenant de constructions mytilicoles : ici, de nouveau, Vincent Cherib modifie la focalisation en détourant ses clichés initiaux, laissant place ainsi à l'imaginaire. 


THE GIFTS OF SERENDIPITY (2016) est une série de photographies de roches sédimentaires schisteuses parcourues de veines de quartz. 


Avec sa toute dernière série RESONANCE qui a vu le jour en 2016, Vincent Cherib utilise le réfléchissement des rayons lumineux sur des matières premières plastifiées, stockées dans des espaces logistiques urbains ouverts. La compression maximale due au cerclage de charges multicolores palettisées conjuguée à la réverbération optique amène Vincent Cherib à jouer avec les lignes, les formes et les courbes et à composer avec les inégales inductions de la lumière sur la transparence. Ces configurations particulières offrent un relief extrêmement riche et tout à fait singulier, propice à la création de nouvelles œuvres géométriques et abstraites : une manière symbolique pour Vincent Cherib de contourner le processus BtoB visé, en opposant l'artistique à la mercatique. 
 
Vincent Cherib a exposé dans une trentaine de lieux, en France et au Royaume-Uni.